Cybermag / A la une / WorldSkills 2019: six apprentis romands en quête du trône mondial

WorldSkills 2019: six apprentis romands en quête du trône mondial

Parmi eux, le Genevois Nicolas Ettlin se rendra à Kazan pour croiser le fer avec l’élite de l’informatique

Léonore Ehrsam-Bimpage

Les WorldSkills, championnats du monde des métiers, se dérouleront cet été à Kazan, en Russie. Pour l’occasion, pas moins de 1700 apprentis afflueront de 66 pays pour tenter de monter sur le podium dans l’une des 56 professions en compétition. Parmi eux, six Romands représenteront la Suisse (lire le texte ci-contre), dont le Genevois Nicolas Ettlin, apprenti informaticien de 17 ans, qui concourt dans la catégorie «Technologies web». Mais attention: ne participe pas aux WorldSkills qui veut! L’apprenti genevois en sait quelque chose, lui qui a décroché la médaille d’or dans sa catégorie au niveau national, condition sine qua non pour déposer sa candidature au championnat mondial. «Cette compétition suisse
représentait déjà un gros challenge. "Je suis heureux d’y avoir participé et encore plus fier d’avoir gagné pour pouvoir continuer l’aventure au niveau mondial», s’enthousiasme-t-il.

Entraînement intensif

Depuis le début de l’année, Nicolas Ettlin s’entraîne d’arrache-pied à la création de sites web pour se préparer à la compétition. Il sait que, parmi les critères évalués à la loupe par le jury, la rapidité de la programmation (le code) et la qualité du design sont cruciaux. Mais pas de panique! «Mon école me soutient énormément. Elle me laisse notamment quartier libre un jour par semaine pour m’entraîner», confiet-il, reconnaissant. Autre soutien de taille: Manuel Schaffner, expert en technologies web dans la compétition et coach attitré du candidat. «Nous entretenons un contact régulier. Il me fournit des exercices et de précieux conseils pour améliorer ma technique.» Et l’expert de souligner les qualités de son protégé: «Du haut de ses 17 ans, Nicolas possède déjà des compétences professionnelles remarquables, saisit rapidement les nouveaux concepts et se montre capable de les appliquer dans des contextes très variés.»

Un talent créateur

Avec cet objectif ambitieux en ligne de mire, il n’est guère surprenant d’apprendre qu’à 13 ans déjà, le jeune passionné avait créé sa première application smartphone. «TPGwidget» permet aux utilisateurs des Transports publics genevois de connaître en un seul clic l’horaire du prochain bus, à l’arrêt de leur choix. Une app qui a vite fait de séduire non seulement les usagers, mais également les employés. «Des chauffeurs de bus m’ont félicité car ils trouvaient l’outil très utile et ergonomique. Ils l’utilisent même dans leur quotidien pour savoir quels bus ils conduiront et s’ils risquent d’avoir du retard», dit-il avec une fierté légitime. Cette création ne représente pourtant que la pointe de l’iceberg de ses exploits technologiques. À 15 ans, il a aussi pris part à la conception d’un jeu en réseau, le fameux jeu de société du Loup-Garou, immédiatement adopté par plus d’un million d’internautes sur la Toile!

Au service de l’humain

Si Nicolas Ettlin maîtrise sur le bout des doigts la programmation, la mise en place de bases de données, les espaces d’administration et le design, ce qui l’anime par-dessus tout, c’est le contact avec le client. «J’aime aider les gens et démystifier le web en démontrant que l’Internet et ses applications contribuent fortement à améliorer nos vies, ou du moins, à simplifier nos tâches quotidiennes.» Ce jeune homme pressé voit déjà au-delà de son cursus CFC-maturité professionnelle, qu’il a d’ailleurs entamé directement après le Cycle d’orientation. Il projette désormais de s’inscrire aux cours de mathématiques spéciales (CMS) de l’EPFL en vue d’y intégrer un bachelor en informatique, après l’étape prometteuse de Kazan.

WorldSkills 2019: six apprentis romands en quête du trône mondial