Cybermag / A la une / Agent en transports publics: le CFC séduit

Agent en transports publics: le CFC séduit

Chaque année, une quinzaine de nouveaux apprentis rejoignent les CFF, les transports publics régionaux ou les compagnies d’aviation

Léonore Ehrsam-Bimpage

Avec plus de 850 places d’apprentissage pro-posées chaque année dans 25 professions différentes, login* est la plus grande entreprise formatrice de Suisse dans le domaine des trans-ports. Qu’il s’agisse de trains, de bus, d’avions ou de bateaux, la société se charge de la sélection et du recrute-ment pour le compte de plusieurs entreprises helvétiques, à l’instar des CFF, TPG, Swiss, Swissport ou Goldenpass. Forte de son expérience, login a aisément convaincu la Confédération de créer un nouvel apprentissage d’agent de transports publics (ATP).«Auparavant, les employés de commerce étaient engagés pour exercer ce métier, moyennant une formation interne et plusieurs années d’expérience, rappelle Daniel Delaloye, responsable marketing Romandie chez login. Or, depuis 2016, avec la mise en place de cette nouvelle formation, nous formons directement dès l’apprentissage. La première volée sera diplômée au début de l’été.» Cette formation initiale en trois ans a le vent en poupe puisque, chaque année, toutes les places d’apprentis-sage ouvertes trouvent preneur.

Renseigner et contrôler

Les cours théoriques et interentreprises ont lieu à Nyon et à Lausanne pour tous les apprentis romands,tandis que la formation pratique se déroule en priorité dans la région d’habitation. À noter que deux orientations sont proposées: celle de contrôleur et celle de planificateur. Apprentie en dernière année aux CFF, Floriana Bonaccorsi a opté pour l’orientation de contrôleuse. En uniforme, elle contrôle les billets des passagers, répond à leurs questions, vérifie la sécurité des portes du véhicule et réalise les annonces de bienvenue dans les trois langues nationales, ainsi qu’en anglais. Un métier qui demande une certaine aisance relationnelle, de la ponctualité et un intérêt pour les langues.«Sans oublier une grande réactivité, s’empresse d’ajouter la jeune femme. Nous devons faire face à beaucoup de situations imprévues, comme lorsqu’un client a fait un infarctus. Il a fallu appeler l’ambulance, lui prodiguer les premiers secours, faire arrêter le train et chercher un médecin dans les wagons voisins. Et tout cela, en un temps record!» Un travail très varié, donc, qui lui permet de s’accommoder des horaires irréguliers: réveil aux aurores, piquet de nuit ou du week-end, rien ne décourage l’apprentie passionnée.

Résister au stress

Franck Geiser effectue également son apprentissage aux CFF, mais dans l’orientation «planification». Au quotidien, il établit les plans de service des collaborateurs, enregistre le temps de travail par système informatisé, ou revoit le planning général lorsqu’un employé est absent. «Le métier demande une forte résistance au stress, beaucoup de tâches se décidant en dernière minute. Il est donc essentiel d’avoir de bons contacts avec ses collègues pour qu’ils se plient sans trop de réticence aux changements d’horaire.» Après l’apprentissage, Franck Geiser se voit poursuivre sa carrière aux CFF. «On nous offre beaucoup de possibilités de formation continue. Je me verrais bien réaliser, par exemple, un brevet fédéral de spécialiste en transports publics en parallèle à mon futur emploi», s’enthousiasme-t-il.

Agent en transports publics: le CFC séduit