Cybermag / A la une / Les entreprises formatrices reçoivent leur prix à l’exposition citémétiers. ch

Les entreprises formatrices reçoivent leur prix à l’exposition citémétiers. ch

Cette reconnaissance salue une formation de qualité et une vision de l’avenir dont d’autres entreprises pourraient s’inspirer

Iris Mizrahi

Dans l’effervescence de la plus grande exposition nationale consacrée à la formation professionnelle, huit entreprises genevoises (une pour chaque pôle et une grande entreprise) ont été distinguées ce mardi par le Prix de l’entreprise formatrice. Remis conjointement par le Département de l’instruction publique, de la formation et de la jeunesse (DIP) du canton de Genève, l’Association Cité des métiers et les associations patronales et syndicales, il salue, entre autres critères d’excellence, la qualité de la transmission du savoir, l’engagement social, l’encadrement et la réussite des apprentis.

Mission transmission

Passion du métier, rigueur et honnêteté sont les ingrédients qu’utilise Pascal Cloetens, chef de cuisine et responsable du restaurant Les Curiades, dans sa recette de formateur. «À la télé, on ne voit pas toutes les facettes du métier de cuisinier. Horaires inhabituels, travail physique… C’est un métier magnifique mais difficile, insiste le chef de l’établissement récompensé dans le pôle Services et hôtellerie/restauration. Nous avons besoin de gens motivés et il est important de donner une chance aux véritables passionnés en leur montrant toutes les facettes de la profession.» Inscrite dans son ADN, la formation professionnelle relève également de l’évidence pour l’entreprise familiale Frigo Clinique, primée dans le pôle Construction. «Mon père a permis à plus d’une dizaine de jeunes d’obtenir leur CFC de monteur-frigoriste, raconte Séverine Bruggmann Hubert, directrice générale. À mon tour, j’ai repris le flambeau de la formation pour assurer la continuité et l’évolution de notre profession et, surtout, donner un futur à notre société.» Un rôle social fondamental pour le docteur Hakan Kardes, directeur général de Magellan, entreprise formatrice pour le métier d’assistante médicale honorée dans le pôle Santé et social. «Avec le vieillissement de la population et l’augmentation du nombre de patients vulnérables, les ressources humaines et logistiques de notre système de santé vont faire cruellement défaut. En plus de la nécessité de formation en termes de qualité, il est urgent que tous les acteurs du tissu sanitaire, quels que soient leurs corps de métier, contribuent à proposer de nombreuses places de formation pour répondre à la demande.»

Ensemble, c’est tout

Remportant la palme dans le pôle Nature et environnement, Raphael Serre, responsable des jardins au Château de Pregny, cultive la passion de la transmission au contact des jeunes pousses. «Je fonctionne à l’affectif et je trouve beaucoup de plaisir à aider les apprentis à se construire. Lorsqu’ils arrivent chez nous à 16 ans, ils sont encore très jeunes. Après seulement trois ans, ils ont acquis une bonne formation de base et de la maturité.» Particulièrement sensible à la situation des jeunes en difficulté, la Carrosserie AGC, récompensée dans le pôle Technique, ne laisse aucun apprenti sur le bord de la route. Temps d’études, cours d’appui, stages hors murs, tout est mis en oeuvre pour offrir une structure de formation solide. «Il faut évidemment que les jeunes montrent de la motivation et de l’intérêt pour le métier, qu’ils écoutent et respectent les règles de l’entreprise, relèvent les frères Pocognoli, patrons de l’entreprise. C’est un défi de les amener aux examens finals et une telle fierté de les voir réussir!» Mais comment maintenir un degré élevé de motivation sur toute la durée d’une formation? «En intégrant les apprentis à tous nos travaux, sans distinction, observe Frédéric Berlie, directeur de l’entreprise Loutan&Cie, distinguée dans le pôle Arts. Signalétique, sérigraphie ou covering, nous mettons un point d’honneur à leur proposer un environnement diversifié sans tâches redondantes.»

Une relève debout

À la Librairie du Boulevard, primée dans le pôle Commerce, trois des cinq membres du collectif sont d’anciens apprentis. «Nous essayons de leur apprendre (outre le métier), l’indépendance, l’ouverture, la réflexion. De leur côté, ils nous apportent un regard jeune sur le monde, une curiosité, une
relève et, surtout, la confiance que le métier de libraire continuera encore un bout de temps dans son approche artisanale», se réjouit Anne Dürr, coresponsable de la librairie. Récompensée dans la catégorie «Grandes entreprises», Sedelec forme une soixantaine d’apprentis, essentiellement dans le domaine de l’électricité, et leur offre des perspectives de développement de carrière. «Les apprentis d’aujourd’hui sont les monteurs et installateurs de demain, soutient son responsable de formation, Jean-Michel Briest. Il nous appartient de former au mieux nos futurs collaborateurs pour la pérennité de notre activité.»

Les entreprises formatrices reçoivent leur prix à l’exposition citémétiers. ch